"Comment allez-vous..."

"... à la selle ?" Et oui vous avez bien lu, voici la question que vous posez réellement en croisant votre voisin, votre collègue ou votre belle-mère. Elle vous fait peut être sourire mais elle nous montre bien l'importance qu'accordée nos ancêtres au bon fonctionnement de leurs intestins.

En naturopathie, les intestins occupent une place de choix dans l'accompagnement holistique de la personne. Le trio qu'ils forment avec le foie et la vésicule biliaire nécessitent un bon fonctionnement, capital à la bonne santé. 

Les intestins sont un organe émonctoire, c'est à dire qui participe à l'élimination des déchets, toxines et toxiques issus de notre alimentation, du métabolisme, des sécrétions biliaires et des desquamations naturelles de cette muqueuse.

La durée normale d'un transit digestif est de 18 à 28 heures ! Plus rapide, c'est la diarrhée, plus long et c'est la constipation. Dans le premier cas, on risque la déshydratation et la dénutrition par non assimilation. Dans le second, au delà d'un inconfort certain, fermentations et putrescences engendrent bien des troubles.

Pour maintenir un transit régulier, quelques bons réflexes sont nécessaires.

- Avoir un apport en fibres suffisants en consommant suffisamment de légumes, idéalement frais et biologiques.

- Limiter la consommation de viandes. Le lien entre cancer du colon et consommation trop importante de viandes rouges et maintenant clairement établi.

- Limiter les apports en sucres, qui détériorent notre flore intestinale.

- Ne pas être sédentaire, avoir une pratique d'exercices physiques régulière.

- Boire suffisamment une eau de qualité.

- apprendre à bien gérer son stress et son repos.

Autant de conseils plein de bons sens qui combinés peuvent éviter bien des désagréments !

 

 

Bien plus que ces fonctions d'assimilation et d'élimination, le rôle de l'intestin a plus d'importance que l'on imaginait. Depuis quelques années, la communauté scientifique s'intéresse à notre microbiote. Explorons un peu plus ici ce qu'est ce microbiote et pourquoi il est si important et même indispensable de l'entretenir.

Tout d'abord saviez-vous que vous n'êtes pas seul dans votre corps ? Notre flore intestinal est composé d'environ 1014 bactéries, notre corps lui est composé de 1013 cellules. Nous voilà donc en infériorité numérique dans notre propre organisme !

Composée de plusieurs centaines de variétés de bactéries, nous continuons d'en découvrir. Ce microbiote est composé de milliards d'organismes vivants avec des noms un peu barbares comme lactobacillus bulgaricus, lactobacillus casei ou bifidobacterium. Pour faire simple, ce microbiote peut être divisé en deux famillles : une flore dominante et une flore sous-dominante. L'ensemble contribue à l'effet de barrière essentiel à notre immunité mais la flore dominante doit le rester et être entretenue par une hygiène adéquate. 

Les alimentations trop industrielles, transformées, trop riches en fibres ou en sucre, la prise d'antibiotiques la détériorent. Pour cela on peut faire une cure de probiotique ("favorable à la vie") si nécessaire et/ou l'entretenir par des prébiotiques. Les plus efficaces sont les FOS (fructo-oligo-saccharides) que l'on retrouve notamment dans les betteraves, les asperges ou la chicorée.

Ce véritable écosystème intestinal assure non seulement un rôle de protection face à des bactéries, virus, parasites pathogènes mais également une bonne assimilation des nutriments, une aide à la synthèse de certaines vitamines, une digestion correcte et bien d'autres fonctions dont certaines sont encore à découvrir !

 

 

 

 

le ventre, notre deuxième cerveau

Des découvertes très récentes ont mis en lumière des propriétés jusqu'alors inconnues de notre système digestif. Il semblerait que nous ayons un système nerveux allant de l’œsophage jusqu'à l'anus pouvant être considérer comme indépendant : le système nerveux entérique. 

Il est en lien direct avec notre cerveau et nos émotions. ne dit-on pas d'ailleurs "avoir la peur au ventre", ou "j'ai ça dans les tripes" ?

La dopamine , cette hormone du bonheur, serait autant sécrétée par notre ventre que notre cerveau. La sérotonine, antistress et en charge du sommeil, viendrait elle à 95% de nos intestins. En prenant soin de nos intestins nous prenons soin de notre stress.

Bien d'autres liens ont été faite entre intestins et cerveau, encore plus sont à découvrir.

Et pour savoir choyer votre microbiote, n'hésitez pas à demander conseils à votre naturopathe !

 

 

 

 

 

 

Sources : new scientist décembre 2015, "prenez soin de vos intestins" Daniel Kieffer.