C'est dans la tête...

Apparemment tout est ok, vos analyses sont dans la norme de la bonne santé, vos examens n'indiquent aucuns signes de maladie. Bref, tout va bien. Pourtant, ces douleurs chroniques ne vous quittent pas, vous êtes tout le temps fatigués, vous vous sentez épuisé et  vous vous entendez dire "c'est dans ta tête". Une phrase assénée comme une sentence, culpabilisante, et vous n'aurez pas plus de réponses face à votre mal être. 

Ces réactions viennent d'une conception dualiste de l'esprit et du corps. Comme si l'un n'avait aucunes incidences sur l'autre. Cette idée n'est pas récente, même à l'époque d'Hippocrate l'école rivale de Cnide avait une vision mécaniste et anatomiste de la maladie. Et bien que le père de la médecine considérait que "l'homme doit harmoniser le corps et l'esprit", la rupture définitive de cette philosophie se consomme en Occident avec la pensée cartésienne.Cela a permis tous les progrès techniques de la médecine moderne notamment en terme de chirurgie mais n'est-il pas temps de revenir à une vision plus holistique (du grec holos "tout, entier") de notre santé ?

Les travaux en ce sens ont commencé il y a environ 70 ans avec l'approche pavlovienne et les études sur le conditionnement des réponses immunitaires. Il faut tout de même attendre le début des années 2000 pour que la science rétablisse enfin le lien entre nos différentes parties. La psycho neuro immunologie voit le jour notamment grâce à Ader* et aux travaux d'Hans Selye sur le stress. Mal de notre siècle, nous ne pouvons plus ignorer les effets néfastes qu'il a sur notre santé.

les systèmes immunitaires, nerveux et hormonaux travaillent ensemble. Notre esprit à une influence direct sur notre corps !

Il devient maintenant évident pour tout le monde que nos pensées, notre état d'esprit ont une influence sur notre corps et inversement notre santé physique à un impact sur notre santé mental.

Dans toutes les médecines traditionnelles, les patients sont toujours pris en compte dans leur globalité. Nous avons une réalité physique mais nous avons également une vie émotionnelle, une vie psychologique avec un mental qui est toujours présent souvent trop. Pensées limitantes, préjugés, angoisse, anxiété, etc... autant de barrières à l'épanouissement.  Nous devons avoir une bonne hygiène de vie sur tout les plans. 

Les premiers conseils de bon sens : cultivez la pensée positive et la gratitude, pratiquez la méditation, réapprenez à respirer, faîtes du yoga ou taï chi. Et si besoin, faîtes vous conseiller et accompagner en psychothérapie !

Votre problème est peut être psychosomatique, il n'y a aucune fatalité encore moins de culpabilité à avoir.  

Car la santé n'est pas l'absence de symptômes, faites vous accompagner de manière holistique, adopter une bonne hygiène alimentaire mais également une hygiène psycho-émotionnelle. N'hésitez pas à faire appel à un naturopathe. Il sera à votre écoute, vous accompagnera sur le chemin de la santé globale et si nécessaire saura vous orientez vers ses confrères thérapeutes.

 

*Ader "on the development of psychoneuroimmunology" in European Journal of Pharmacology.